fbpx

La liberté d’être soi

Publié par Christian Caleb DOUMATEY le

Vous!
Vous êtes quelqu’un. Vous aviez une vie bien avant de vous mettre en couple.
Vous avez des amis (amies), une vie professionnelle (ou académique), des passions, des hobbies, une famille, des personnes à qui vous tenez et qui tiennent à vous. La personne que vous êtes, est la somme des leçons tirées de vos expériences, vos principes, vos valeurs, etc. Vous êtes VOUS. Se mettre en couple, c’est mettre sa personne face à celle de l’autre, faire des choix et des concessions pour mieux se retrouver dans le moule du couple que vous avez envie d’être aujourd’hui et dans l’avenir. Mais est-ce pour autant qu’on doit cesser d’être qui on est, au profit du couple ?

Vous

Qui êtes-vous réellement ? Il est tout aussi important d’apprendre à se connaitre que d’apprendre à connaitre son partenaire parce que vous êtes d’abord en couple avec vous-même avant de l’être avec qui que ce soit. Toute personne aspire au bonheur. Ce qui pousse à se mettre en couple, c’est l’idée du bonheur qu’on pourrait avoir une personne. La question est de savoir « qu’est-ce qui vous indique qu’une personne pourrait vous rendre heureux (heureuse) si ce n’est le « Prototype de bonheur qui se dégage d’elle » ? Aujourd’hui serez-vous capable d’être en couple avec une personne qui est constamment triste, qui se plaint toutes les cinq minutes que sa vie est merdique ? Est-ce que vous avez réellement envie passer votre vie de couple d’une telle manière ? Je ne pense pas.

C’est pareil pour la personne qui a envie de passer sa vie avec vous. Si vous ne montrez pas un minimum de « Prototype de bonheur individuel » vous aurez du mal à vous mettre en couple. Si vous l’êtes déjà, vous vous accrocherez au prototype de bonheur individuel de votre partenaire. Vous allez tout simplement aspiré ce bonheur, cette essence vitale qui fait rayonner votre partenaire et qui vous a attiré.

Votre couple

Le bonheur de votre couple est la somme de vos prototypes de bonheur individuel. J’aime souvent dire que « le bonheur est la somme des instants de plaisir que l’on partage à deux, plus il y en a, plus on est heureux ». Ces instants sont de trois ordres :

  • Les instants que vous créez à deux (faire l’amour, aller à la plage, au restaurant, à des spectacles, voir des expos, etc.)
  • Ceux de votre partenaire que vous partagez avec lui (un succès professionnel, un film ou une activité qu’il aime faire, etc.) : en d’autres termes, le plaisir que vous tirez en voyant votre partenaire épanoui dans ce qu’il fait.
  • Les vôtres que votre partenaire partage avec vous (activités, hobbies, etc.) : le fait de sentir que la personne avec qui on est, s’intéresse à nous, nos passions, nos distractions, nos activités, etc. nous sentir tout spécial à ses yeux. C’est une émotion qui entretient l’amour.
  • Sur les trois types d’instants qui créent votre bonheur, il y en a deux qui sont intrinsèques à chaque partenaire. Vous comprenez donc qu’il est important de vivre pour soi et d’apporter sa part de bonheur au bonheur collectif. Votre couple est comme un Etat. Si chaque citoyen paie ses taxes et impôts, l’Etat aura de quoi fonctionner et se développer pour le bien commun. La parcelle de bonheur que vous apportez individuellement à votre couple, donnera envie à votre partenaire d’apporter la sienne, vous multiplierez les instants de plaisir et votre bonheur n’en sera que plus grand.

    On se demande, à juste titre, « Si on est déjà heureux individuellement, pourquoi se mettre en couple ? », vous saurez le pourquoi quand vous répondrez à la question « pourquoi me suis-je mis en couple ? » ou « pourquoi envisagerais-je de le faire ? »

     « Seul on va plus vite, en groupe, on va plus loin » la réponse est dans ce dicton. Il vous suffit de faire l’expérience d’une marche ou d’un jogging avec une personne. A deux, l’autre nous pousse à aller plus loin, on se surpasse, le parcours qu’on prendrait seul n’est pas le même, l’autre voudrait aller dans un sens différent et on le suit pour voir où ça nous mènerait, l’autre également nous suit pour voir où il irait. On n’a pas envie de rester à la traine, on apprend de l’autre pour s’améliorer et se perfectionner et surtout on tire un plaisir de la compagnie de l’autre. C’est tout ça qui rend différend le parcours de la vie.

    Quelle part de bonheur vous devez vous apporter?

    Être soi en couple, c’est ne pas avoir son couple comme seul moteur dans la vie. Vous avez d’autres choses qui vous font rêver dans la vie et qui vous font plaisir à vous d’abord (sans pour autant blesser votre partenaire). Vous avez une vie sociale (des amis que vous aimez voir), une vie professionnelle (un travail que vous aimez et qui vous épanouit) une famille qui vous aime et que vous aimez, des passions (des activités que vous faites et qui vous procure du plaisir intense : écouter de la musique, faire du sport, etc.).

    La part de bonheur que vous pouvez vous apporter, ce sont les plaisirs que vous vous faites à vous d’abord, des choses qui vous font vibrer. Cela ne veut pas dire que vous devez absolument exclure votre partenaire, il doit comprendre que c’est votre « truc à vous » et qu’il peut se joindre à vous de temps en temps mais que ce sont des choses que vous voudriez parfois faire seul (seule) tout comme il pourrait aussi avoir envie de faire certaines choses seul (seule). C’est votre espace.

    La part de bonheur que vous pouvez vous apporter aussi, c’est de vous exprimer. Exprimer les choses en toute honnêteté sans pour autant blesser votre partenaire. Il est important de sentir et vivre la liberté de s’exprimer dans le respect de soi et de l’autre.

    La liberté des uns commence là où celle des autres s’arrête. Veillez à ce que votre liberté d’être vous-même n’écorche pas celle des autres à être heureux parce qu’en réalité c’est le but ultime de votre liberté d’être vous-même. Apprenez à être vous-même pour avoir votre prototype de bonheur individuel et à le combiner avec celle de votre partenaire pour être pleinement heureux.

    Christian Caleb DOUMATEY

    Votre vie sentimentale peut être juste merveilleuse si vous savez comment la gérer. Faites-vous coacher pour y arriver.


    0 commentaire

    Laisser un commentaire